Définition des besoins par le groupe de travail partenarial

 

La définition des besoins – réflexions du groupe de travail partenarial

En octobre 2016, le Premier Ministre Manuel Valls en visite à Saint-Pierre et Miquelon annonce l’affectation d’une enveloppe de 6 à 8 millions € pour la création d’un Terminal de Croisières.

Analyse du site faite par le groupe de travail présentée
aux élus et représentants de la CACIMA en août 2017.

Au début de l’année 2017, un groupe de travail partenarial [1] local est créé afin de définir les besoins et démarrer le projet. Animé par les équipes de la Direction des Territoires, de l’Alimentation et de la Mer (DTAM), il regroupe des représentants de l’État, de la Collectivité Territorial, de la CACIMA et de la mairie.

Les travaux du groupe se font en concertation avec les acteurs du milieu. Ils sont présentés régulièrement au conseil portuaire (novembre 2016, juin et juillet 2017), aux élus et aux membres de la Chambre de d’Agriculture, de Commerce, d’Industrie, de Métiers et de l’Artisanat (CACIMA) en février 2017, à la Ministre des Outre-Mer début août 2017 et aux élus et acteurs socio-économiques fin août 2017.

Esquisse d’aménagement réalisée par la DTAM présentée aux élus et représentants de la CACIMA en août 2017

Les différents scénarios établis par le groupe de travail et les esquisses d’aménagement réalisées par la DTAM sont ainsi adaptées en fonction des contributions de chacun.

Ce travail de synthèse permet de définir les besoins et de lancer un appel d’offres pour le choix d’un maître d’œuvre en fin 2017 :

  • Accostage : permettre l’accueil de navire allant jusqu’à 300m (taille des paquebots navigant dans la région) dans de meilleurs conditions de sécurité pour assurer le maximum d’escales, même lorsque la météo est moins favorable.
  • Accès au quai : aménagement de la seule route d’accès pour faciliter le transport des passagers et l’accès des acteurs du tourisme. Gérer l’accès au terminal dans le respect des règles de sécurité et sûreté portuaire (code ISPS).
  • Bâtiment du terminal : structure permettant d’aménager un accueil-point d’information, un coin attente, un coin café, une boutique souvenirs pour l’artisanat local, un espace d’exposition temporaire, des sanitaires, une zone contrôle des passagers, un local vélo de locations et un espace extérieur abrité.
  • Bâtiment de la SPEC : dans l’attente d’une décision sur l’avenir du bâtiment, nécessité d’en améliorer l’aspect esthétique. Nécessité de prendre en compte les contraintes de sécurité liées à la présence des dépôts d’hydrocarbures.
  • Aménagement du site : intégrer le site à son environnement.

Quelques esquisses d’aménagement

Attention : les visualisations présentées ici sont des esquisses établies par la DTAM suite aux réflexions du groupe de travail partenarial.
Elles ne représentent pas l’aménagement final du terminal.

[1État – Collectivité territoriale – CACIMA – mairie