Échange franco-québécois sur l’évolution du climat

publié le 18 mars 2011 (modifié le 27 août 2015)

La ville de Brest a organisé une mission d’échange avec les autorités Québécoises. Le volet scientifique de ces échanges a porté sur la lutte contre les changements climatiques et l’adaptation aux conséquences de ces changements.


Le navire porte hélicoptère de la marine nationale la Jeanne d’Arc a effectué l’une de ses dernières escales à Québec. A cette occasion, la ville de Brest a organisé une mission d’échange avec les autorités Québécoises. Le volet scientifique de ces échanges a porté sur la lutte contre les changements climatiques et l’adaptation aux conséquences de ces changements.

Le CETMEF (Centre d’Etude Technique Maritime Et Fluvial) de Brest était du voyage pour un échange notamment avec le consortium québécois OURANOS, très impliqué dans les études portant sur l’estuaire du Saint-Laurent.

Au niveau de Saint-Pierre et Miquelon, la Direction de l’Equipement anime un groupe de travail récemment mis en place pour réfléchir aux conséquences du changement climatique sur l’archipel. Elle a, à cet effet, signé une convention de partenariat de cinq ans avec le CETMEF. Invitée à ce symposium, ce fut une occasion unique pour elle de participer aux échanges entre les canadiens d’OURANOS, les universitaires et le CETMEF sur le développement d’une coopération active et de formaliser les attentes et les espoirs de Saint-Pierre et Miquelon d’une telle coopération.

Au delà des travaux du symposium, des échanges personnalisés ont pu se développer entre la DE (Jean-Michel ROGOWSKI, Jean-Pierre CLAIREAUX), le CETMEF (Amélie ROCHE, Eric VASSOR ), l’université de Québec Rimouski (Pascal BERNATCHEZ) et OURANOS (Jean-Pierre SAVARD)

Ces échanges ont permis de mieux connaître les travaux réalisés par les uns et les autres, de comprendre les contraintes de chacun et d’entrevoir les possibilités de coopération entre la France et le Canada et les retombées possibles pour Saint-Pierre et Miquelon.

Certaines études et analyses sont disponibles immédiatement et pourraient être exploitées par le CETMEF et la DE.
Si une coopération se développait entre OURANOS et le CETMEF, un travail complémentaire de traitement de données et de simulations pourrait être envisagé sur le secteur de l’archipel.

Rencontre franco-québécoise en grand format (nouvelle fenêtre)
Rencontre franco-québécoise