Les phares de l’archipel

 

L'ancien phare de Galantry © Studio Briand Saint-Pierre et Miquelon Reproduction interdite L’histoire de l’archipel est avant tout une histoire de marins. Source de revenu pour le territoire et principale occupation de ses habitants, la mer s’est aussi de nombreuses fois révélée cruelle. Les courants, les vents parfois forts, les embruns, le brouillard et les nombreux récifs et hauts-fonds sont autant d’éléments qui ont rendu la navigation périlleuse dans les eaux d’un archipel dont les côtes sont parsemées d’épaves. A une époque, pas si lointaine, où les instruments de navigation demeuraient sommaires, l’approche des côtes et l’arrivée au port en sécurité se faisaient en grande partie grâce aux phares, en quelque sorte anges gardiens des marins, symboles rassurants de l’entrée au port.

Aujourd’hui encore, les différents établissements de signalisation maritimes (ESM) font l’objet d’une attention toute particulière de la part des services de la subdivision Maritime de la direction de l’Equipement. Nous vous proposons de revenir sur l’histoire des phares de l’archipel, en débutant par celle du phare de Galantry, le premier à être érigé dans l’archipel et dans la région.