Opération de lutte contre les espèces marines envahissantes

publié le 17 août 2016

Les espèces exotiques envahissantes sont des espèces végétales ou animales au développement particulièrement dynamique, qui s’adaptent à de nouveaux milieux en mettant en péril les espèces et les écosystèmes indigènes. Elles sont la deuxième cause de perte de biodiversité marine ou terrestre. Elles peuvent mettre en danger les économies aquacoles ou agricoles.

La dispersion des espèces marines envahissantes s’est accélérée ces dernières décennies avec l’accroissement du transport maritime commercial et de tourisme. Accrochées aux coques de navires ou captées dans les eaux de ballast, elles voyagent autour du globe et prolifèrent dans les milieux qui leur sont favorables. Crabe vert ou tuniciers, quelques-unes de ces espèces sont déjà présentes dans l’archipel.

Pour lutter contre ces espèces marines envahissantes, la DTAM met en place des casiers à crabes verts en divers points de l’archipel ainsi que des collecteurs à tuniciers sur les pontons des ports de Saint-Pierre et de Miquelon. Ce matériel est identifié au nom de la DTAM. 

Le crabe vert n'est pas forcément vert… La couleur de sa carapace peut varier du vert au marron, en passant par l'orange voir le rouge. On distingue le crabe vert du crabe de roche grâce à sa carapace trapézoïdale, ses cinq pics pointus de chaque côté des yeux et sa dernière paire de pattes légèrement aplatie et garnie de soies. en grand format (nouvelle fenêtre)
Le crabe vert n’est pas forcément vert… La couleur de sa carapace peut varier du vert au marron, en passant par l’orange voir le rouge. On distingue le crabe vert du crabe de roche grâce à sa carapace trapézoïdale, ses cinq pics pointus de chaque côté des yeux et sa dernière paire de pattes légèrement aplatie et garnie de soies.

Chacun peut contribuer à la lutte contre la prolifération de ces espèces qui menacent les ressources naturelles locales :

  • Lorsque vous découvrez un crabe vert ou un tunicier, surtout ne le rejetez pas à l’eau.
  • Les crabes verts doivent être conservés (congelés ou vivants) et transmis au service de la DTAM ou d’IFREMER. S’il vous est impossible de les conserver, détruisez-les.
  • Les tuniciers meurent lorsqu’ils sont lavés à l’eau douce ou au détergent. Si vous en découvrez sur les coques de bateau par exemple, veillez à faire le nettoyage sur terre, loin des côtes.
Les tuniciers s'accrochent aux pontons et structures sous-marines. en grand format (nouvelle fenêtre)
Les tuniciers s’accrochent aux pontons et structures sous-marines.

Pour déclarer la présence d’espèces marines envahissantes, merci de contacter :

La DTAM vous remercie de votre collaboration.