Prévention sanitaire sur la tique à pattes noires

publié le 12 juillet 2017

La Préfecture rappelle à la population les conseils de prudence concernant la tique à pattes noires (tiques du cerf) et les risques liés à la maladie de Lyme.


La tique à pattes noires (tique du cerf) a été observée dans l’archipel.
Cette espèce de tique, principalement présente dans le zone naturelles, se fixe sur les animaux et les humains.
La tique à pattes noires peut être vecteur de la maladie de Lyme, bien qu’aucun cas n’ait été découvert dans l’archipel.
Un diagnostic et un traitement précoce par antibiotique oral permettent de guérir rapidement la maladie.
La transmission de la maladie à l’homme se fait uniquement par la piqûre de la tique qui se caractérise par une inflammation de la peau. La maladie n’est pas contagieuse.

Comment se protéger des tiques ?

  • Porter des vêtements longs et fermés pour se rendre dans la nature.
  • S’inspecter minutieusement l’ensemble du corps en revenant à la maison.
  • Inspecter également régulièrement le pelage des animaux domestiques, particulièrement s’ils ont fréquenté les zones naturelles. Protégez l’animal avec un produit antiparasitaire externe.

Une piqûre ? Pas d’affolement !

  • Retirer la tique le plus rapidement possible, en utilisant un tire-tique, une pince à épiler ou simplement les ongles.
  • Conserver impérativement l’acarien dans un récipient de plastique ou de verre (dans une solution d’alcool et d’eau si possible) pour permettre aux autorités de l’identifier.
  • En possession de la tique, se rendre chez son médecin traitant qui avisera des suites à donner.
  • Les professionnels de santé de l’archipel ont été informés de la situation.

Pour plus d’information :

Site du ministère des affaires sociales et de la santé
Voir le communiqué de presse de la Préfecture (format pdf - 66.4 ko - 12/07/2017)