Réussir ses tomates et pailler son potager

publié le 3 juillet 2017 (modifié le 13 juillet 2017)

Les astuces de Joëlle pour réussir ses tomates

Dans ma serre, je plante un œillet d’inde au pied de chaque plant de tomate. Avec cette association, pas de pucerons ni d’acariens sur mes tomates. Maintenir une serre suffisamment humide permet aussi d’éviter le développement d’indésirables acariens.
Et n’oubliez pas de veiller à retirer les gourmands au fur et à mesure !

L’astuce de Dominique pour pailler son potager.

En hiver, je recouvre mon sol de paille (issue de mon propre poulailler) et de tonte de gazon, puis, au printemps, je rajoute une nouvelle couche d’herbe coupée. Cette couverture a deux actions : en se décomposant elle nourrit le sol, comme un compost, et favorise la faune du sol qui en améliore la structure. Elle empêche également les herbes indésirables de se développer dans mon potager.

Au moment de mettre en place mes cultures, je place directement mes plants au milieu du paillage ou je le repousse pour semer à la volée puis le redépose autours des plants lorsqu’ils sont sortis de terre. Le mélange de paille et d’herbe coupée continue d’apporter de la matière organique à mes légumes en se décomposant doucement. Sur le même principe, je butte mes patates avec de la tonte de gazon plutôt qu’avec de la terre.