Que faire en cas de découverte d’un mammifère marin échoué ?

publié le 23 juillet 2020

La DTAM vous rappelle qu’il ne faut surtout pas toucher à l’animal qui peut être vecteur de maladies, mais plutôt contacter ses services au 55 12 53 (St-Pierre), 55 19 87 (Miquelon) ou 55 13 31.


Le Service Agriculture, Alimentation, Eau et Biodiversité de la DTAM tient à rappeler les règles en cas d’échouage d’un mammifère marin, vivant ou mort.

Conduite à tenir en cas d’échouage de mammifères marins (format pdf - 2 Mo - 23/07/2020)

Certains animaux se laissent approcher facilement et ne montrent pas de signes d’agressivité. Malgré ces apparences, ils demeurent sauvages, peuvent mordre, causer des blessures et transmettre des maladies.

Il ne faut surtout pas toucher ces animaux (vivants ou morts).

Seuls les agents détenteurs de la Carte verte (DTAM, ONCFS, fédération de chasse…), spécifiquement formés, sont habilités à approcher ces animaux et réaliser des prélèvements et, le cas échéant, à procéder à l’enlèvement des carcasses.

Les prélèvements effectués sont envoyés au Réseau National Échouage (RNE) dont la DTAM est le référent local ; ces échantillons permettent de connaître l’état des populations et éventuellement de comprendre la cause de la mort de l’animal.

La DTAM vous remercie de votre collaboration.