Repérer les colonies de fourmis charpentières et prévenir les dommages

publié le 23 août 2022

Les conditions de lumière, de température et d’humidité de cet été favorisent la prolifération des fourmis charpentières. Afin de vous prémunir des dommages que ces insectes pourraient causer aux résidences, la DTAM vous invite à être attentif à la présence de fourmis aillées qui sont de jeunes reines à la recherche d’une installation.


Les fourmis charpentières ont entamé la recherche d’emplacements pour établir leurs nouvelles colonies. Les conditions de lumière, de température et d’humidité de cet été favorisent l’émergence de jeunes reines qui cherchent à s’installer sur des sites périphériques de la fourmilière mère. Plusieurs spécimens de fourmis ailées ont déjà pu êtres identifiées par le service Agriculture, Forêt et Biodiversité de la DTAM qui prodigue quelques conseils pour prévenir et repérer l’établissement des nids.

   en grand format (nouvelle fenêtre)
La fourmi charpentière mesure de 6 à 25 mm

Repérer l’établissement d’une colonie

Les futures reines sont repérables car elles ont des ailes, ce qui leur permet de prospecter pour établir de nouvelles colonies. Elles peuvent être visibles sur les façades ou les pièces de charpentes, notamment en fin d’après-midi. Une fois la colonie établie, d’autres fourmis (ouvrières et guerrières) rejoignent la reine pour bâtir et protéger le nouvelle fourmilière.

Les fourmis charpentières ne consomment pas le bois, mais le creusent pour créer des galeries et l’évacuent à l’extérieur, ce qui explique la présence de sciure aux abords des colonies.

Les fourmis peuvent infester les charpentes mais également les espaces entre les murs ou les panneaux isolants et donc investir également les maisons construites en coffrage isolant.

   en grand format (nouvelle fenêtre)
Jeune reine ailée à la recherche d’un emplacement pour sa future colonie. Source : aramel.free.fr

Comment prévenir l’établissement d’une colonie ?

  • Inspecter les façades et les pièces de charpente à la tombée du jour ;
  • Supprimer les fourmis, surtout les jeunes reines ailées ;
  • Éviter de stocker du bois mort à proximité des habitations ;
  • Maintenir un niveau d’humidité faible dans la maison : les fourmis sont attirés par les bois humides ;
  • Éliminer les sources de nourritures : mettre les aliments dans des contenants hermétiques et balayer régulièrement les sols pour éliminer les miettes.

Indices de la présence d’une colonie

  • Présence de sciure ;
  • Cortège de fourmis convergeant vers une pièce de bois ou une façade ;
  • Bruissement perceptible le soir particulièrement alors que la fourmilière est plus active et la maison plus calme ;
  • La présence de fourmis guerrières, qui attaquent lorsqu’on approche, signifie que le nid est à quelques centimètres.

Éliminer une colonie

  • Contacter le service Agriculture, Forêt et Biodiversité de la DTAM au 41 12 53 ou 41 12 28 pour obtenir un diagnostic ;
  • Des prestataires privés pourront fournir un traitement insecticide pour éliminer le nid.
   en grand format (nouvelle fenêtre)
Une jeune reine capturée par la DTAM. Source : DTAM-975.
   en grand format (nouvelle fenêtre)
Fourmis guerrière, visible aux abords du nid. Source : DTAM-975.